Adresse :
Chaussée de Boondael Ixelles
Coordonnées GPS :
50.8146 , 4.3901
Inventaire scientifique :
Contributeurs :
Sylvolutions
Promenade d'arbre en arbre - Boondael

Carte d'identité

Catégorie :
Arbre remarquable
Nom en latin :
Tilia tomentosa
Nom en français :
Tilleul argenté
Nom en néerlandais :
Zilverlinde
Nom en anglais :
Silver lime (UK), Silver linden (US)
Famille :
Tiliaceae
Hauteur :
20 m
Hauteur visée :
Cette espèce peut atteindre 40 m
Diamètre de la couronne :
14 m
Circonférence du tronc :
272 cm
Circonférence espérée :
500 cm
Longévité espérée :
Peut vivre entre 1000 et 2000 ans
Origine / Indigène :
Sud Est de l’Europe, Asie Mineure
Sol préféré :
Tous
Climat préféré :
Tempéré
Tilia Tomentoa, Hempel. Collection de l'Etat fédéral belge en prêt permanent au Jardin botanique de Meise

Traits et caractères de l'individu

Anecdote du tilleul

Les très vieux tilleuls sont des arbres sacrés en Allemagne. C’est sous les tilleuls qu’on se rassemblait pour rendre justice. Ils sont très présents dans l’imaginaire collectif du peuple allemand. Ils sont plus populaires que les chênes chez nous.

Le tilleul est au cœur de la Chanson des Nibelungen parfois considérée comme la légende fondatrice de l’Allemagne. Son héros, Siegfried, naît et meurt sous un tilleul. Il se bat contre le terrible dragon Fafnir et il parvient à le tuer… au pied d’un tilleul.

Près de 1000 villes ou villages portent son nom à travers le pays. L’une des promenades les plus mythiques de Berlin est la célèbre avenue « Unter den Linden » ou « Sous les tilleuls ». Plantée de 4 rangées de tilleuls, elle a la réputation d’être romantique et parfumée (au mois de juin). Ces tilleuls seraient-ils habités par la Freya, déesse de l’Amour et de la fertilité ?

Secrets du tilleul

Le tilleul est le roi du miel. C’est un arbre très mellifère. Mellifère cela signifie « qui porte du miel ». En réalité l’arbre produit du nectar dont les abeilles raffolent. Ce nectar est un sirop très sucré qui a un goût unique : il attire des abeilles qui aiment ce goût spécifique. Et elles produisent un miel uniquement (ou presque) à partir du nectar des fleurs de tilleuls.

Cette attirance presque exclusive de certaines abeilles pour le tilleul donne un miel très parfumé, légèrement fruité. Certains spécialistes disent qu’il a parfois des touches boisées ou mentholées.

Robinier (faux-acacia), châtaignier, marronnier, érable, etc. chaque arbre mellifère se distingue des autres en fabriquant un nectar unique en son genre. C’est ainsi que l’on arrive à produire toute une palette de miels aux tons, textures et parfums variés.

Bienfaits du tilleul argenté

Le tilleul argenté est un arbre de grande beauté. Il est planté en ville pour embellir les parcs, certains rondpoints, les places ou créer de belles allées scintillantes.

Il est aussi champion pour capter la pollution urbaine. Ses feuilles, légèrement poilues, sont particulièrement efficaces pour capter les particules fines rejetées par nos moyens de transport, nos chaudières et nos industries. C’est ça de moins dans nos poumons ! De plus, non seulement il purifie l’air que nous respirons, mais encore il le parfume au printemps ! Il est capable d’embaumer tout un quartier.

Enfin, son immense feuillage régule le climat autour de lui. Il rafraîchit et humidifie l’air en été. Il freine le vent en hiver.

Reconnaître le tilleul argenté

Feuilles

Grandes (5 à 10 cm) - En forme de cœur (cordées) - Bord denté - Se détachent de l’arbre (caduques)

Feuillage

Couleur printemps : vert foncé dessus, duvet blanc argenté dessous - Couleur automne : jaune profond - Absent en hiver

Fruits

Petites sphères avec 4-5 côtes (capsules) - Ailés

Fleurs

Très nombreuses (juin-juillet) - Blanc crème à jaune pâle - Très parfumées

Signes particuliers de cet arbre

Ce tilleul a une valeur historique. Il est l’un des témoins de la transformation très rapide des dernières campagnes d’Ixelles en quartier résidentiel. Il est aussi un point de mire dans le paysage.

Il semble avoir été planté dans les années 30 car il est déjà bien visible sur les photos aériennes des années 40. (cf Galerie de photos – Bruciel). Il fait alors partie d’un petit bosquet d’arbres qui pousse entre le Cimetière d’Ixelles et la chaussée de Boondael. A l’époque, un paysage rural s’étendait de l’autre côté de la chaussée.

En 1944, il a assisté au tracé de la Rue des Egyptiens à travers champs. Puis au remplacement de parcelles agricoles par des bâtiments tout le long de la Chaussée de Boondael. Dans les années 70 un chemin est aménagé sous sa couronne, et le trafic s’intensifie sur la chaussée. Il voit passer quelques promeneurs d’un côté, des milliers de véhicules de l’autre.

Ses branches ont eu plus de lumière et de place pour se développer au-dessus de la chaussée. Aujourd’hui, le feuillage d’une de ses grandes branches est frôlé toutes les 10 minutes par les bus : ça lui donne une drôle de forme.

Il pousse, imperturbable au chaos du trafic qui passe près de lui. Il ne craint pas la pollution de l’air. Au contraire : il est capable de capter les particules fines du trafic. Et il est capable de masquer l’odeur des pots d’échappements quand il fleurit au printemps. Il embaume la chaussée.

A l’automne, ce grand feuillu se pare d’un jaune profond et chaleureux : une robe qu’il garde longtemps. Généralement ses effets de couleur et de lumière ne passent pas inaperçus. Il marque le tournant. Il égaye sans doute le trajet des automobilistes coincés dans les embouteillages. Le remarquent-ils ?

(Textes et photos par Priscille Cazin - Sylvolutions)

Ce portrait est:

- Enrichi d’une illustration issue de la Collection de l'Etat fédéral belge en prêt permanent au Jardin botanique de Meise.

- Une initiative de Christos Doulkeridis, Bourgmestre, d’Audrey Lhoest, Echevine de l’Environnement, des Espaces Verts et des Plantations, du Tourisme, du Collège des Bourgmestre et Echevins d’Ixelles.

Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
© Bruciel 1944
© Bruciel 1953
© Bruciel 1971
© Bruciel 1977
© Bruciel