Adresse :
Chaussée de Boitsfort 26 Ixelles
Coordonnées GPS :
50.8072 , 4.3933
Inventaire scientifique :
Contributeurs :
Sylvolutions
Promenade d'arbre en arbre - Boondael

Carte d'identité

Catégorie :
Arbre remarquable
Nom en latin :
Castanea sativa
Nom en français :
Châtaignier
Nom en néerlandais :
Tamme kastanje
Nom en anglais :
Sweet chestnut, Spanish chestnut
Famille :
Fagaceae
Hauteur :
20 m
Hauteur visée :
Cette espèce peut atteindre 25 à 35 m
Diamètre de la couronne :
10 m
Circonférence du tronc :
243 cm
Circonférence espérée :
900 cm
Longévité espérée :
Peut vivre jusque 1000 ans
Origine / Indigène :
Sud-Est de l’Europe, Asie Mineure et Afrique du Nord
Sol préféré :
Aime les sols riches en humus, et bien aérés
Climat préféré :
Tempéré, frais
Botanique illustrée © Wikimedia Commons - Plantes médicinales de Köhler 1887

Traits et caractères de l'individu

Anecdote du châtaignier

Le châtaignier est un symbole de longévité. Il vit sur Terre depuis 20 millions d’années. Il a survécu à plusieurs périodes de glaciation.

Les Celtes vénéraient ce grand arbre résistant. Ils voyaient en lui un guerrier couvert d’une armure de lances acérées tournées vers l’extérieur. En effet, son feuillage est abondant et dense : il est composé de longues feuilles en forme de lances ovales (lancéolées) et pointues (acuminées) avec de grosses dents raides et aigues (dentelées). Les Celtes allaient chercher de l’inspiration et du courage au pied de cet arbre avant de partir au combat.

L’un des plus vieux châtaigniers de la planète se trouve en sicile au pied de l’Etna. Il aurait plus de 3000 ans. C’est le célèbre « Castagno dei cento cavalli ». Au 16ème siècle, il aurait abrité la reine Jeanne d’Aragon avec toute sa suite, une centaine d’hommes à cheval. C’est un arbre creux qui a poussé plusieurs fois vers l’extérieur à partir de ses racines. Il a créé une sorte d’enceinte de plusieurs dizaines de mètres de diamètre : un grand cercle délimité par plusieurs troncs. Tous ces troncs sont issus du même individu.

Secrets du châtaignier

Le châtaignier est un grand nourricier. Cet « Arbre à pain » était la base de notre alimentation avant l’arrivée de la pomme de terre. Ses châtaignes ont nourri nos ancêtres pendant plusieurs siècles : elles leur ont permis de résister à la famine et à certaines maladies en hiver.

La châtaigne est un aliment des plus complets. Cette « denrée du pauvre » est une véritable pépite pour notre organisme. C’est un féculent plein de fibres qui se digère facilement car il ne contient pas de gluten. Il comporte des protéines (5 à 7%), des sucres lents (+- 14%) et peu de matières grasses (+- 2%).

Et ce n’est pas tout ! La châtaigne est un concentré de vitamines et de minéraux. Sa teneur en vitamines C est comparable à celle du citron ! Elle contient plusieurs substances du groupe des vitamines B. Elle est riche en potassium, phosphore, calcium, et magnésium. Elle comporte de petites quantités de fer, cuivre, zinc, etc. Ses secrets gagneraient à être redécouverts, surtout lorsque notre système digestif et immunitaire sont mis à rude épreuve.

Bienfaits du châtaignier

Le châtaigner est avant tout un arbre forestier. Il peut devenir immense. Il est donc rarement planté en voirie, histoire de ne pas assommer les passants ou abîmer les voitures. Il est plus adapté à un grand jardin ou à un parc. Il embellit l’espace où il pousse : son architecture et ses colorations sont souvent magnifiques. Il rythme les saisons.

Son feuillage devient très ample et très dense. Il fournit donc de très grandes quantités d’oxygène. Il purifie l’air. Il stocke très durablement les gaz polluants dans son bois, et également le CO2. Son ombre très profonde adoucit le climat localement en été.

C’est un allié de la biodiversité. Il enrichit la palette classique d’arbres en ville. Sa floraison est très abondante. Les abeilles produisent un miel délicieux grâce au nectar abondant de ses fleurs. C’est un arbre nourricier pour petits et grands mammifères.

Pour reconnaître châtaignier

Feuilles

Grandes (15 à 25 cm) - Forme de lance longue et pointue (lancéolées) – Bord nettement denté

Feuillage

Couleur printemps/été : vert foncé brillant - Couleur automne : brun orangé – Présent une partie de l’hiver, puis absent (caduc)

Fruits

Bogue – Noix – Hérissée – Vert jaunâtre

Graine

Châtaigne

Signes particuliers de cet arbre

Cet arbre a une valeur historique. Il est l’un des survivants de la campagne ixelloise. Il fait partie de ces êtres vivants qui ont vu toute la colline se transformer en quartier résidentiel et marchand.

Dans les années 30, ce châtaignier se trouvait déjà à l’entrée d’une grande propriété. (cf. vues aériennes de Bruciel dans la galerie photo). De l’autre côté de la chaussée, il y avait alors de grands champs cultivés. Ce paysage rural s’est transformé en terrains de tennis entre la fin des années 60 et le début des années 70. A cette époque, un immense bâtiment / une grande surface commerciale a aussi poussé à quelques mètres de lui.

En léger retrait de la chaussée, il est le gardien d’un clos privé. Il a côtoyé plusieurs générations d’habitants. Il a sans doute été conservé pour protéger l’intimité du parc. Sans doute aussi pour sa beauté. Il forme un joli dôme de verdure accueillante. Sa floraison dorée est magnifique et parfumée, et en automne il devient tout roux. Comment renoncer à un patrimoine pareil ?

Ce châtaigner rappelle qu’il appartient à une espèce qui a toujours été proche des humains. Une relation que certains entretiennent bien. Si cet arbre continue à être choyé par les habitants du clos, il devrait pouvoir vivre encore quelques centaines d’années. En espérant qu’il échappe au chancre : en effet, depuis 2014, les chataigniers sont de plus en plus attaqués par un champignon d’origine asiatique, le Cryphonectria parasitica. Les châtaigniers européens ont bien du mal à se défendre contre ce champignon.

(Textes et photos par Priscille Cazin - Sylvolutions)

Ce portrait est:

- Enrichi d’une illustration issue de la Collection de l'Etat fédéral belge en prêt permanent au Jardin botanique de Meise.

- Une initiative de Christos Doulkeridis, Bourgmestre, d’Audrey Lhoest, Echevine de l’Environnement, des Espaces Verts et des Plantations, du Tourisme, du Collège des Bourgmestre et Echevins d’Ixelles.

Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
Photo by Priscille Cazin (Sylvolutions) © Ixelles/Elsene
© Bruciel 1930/35
© Bruciel 1971
© Bruciel